Fashion Interview series

INTERVIEW / SUNDAY LONDON’S CREATIVE SWIMWEAR DESIGNER

Nous avons interviewé Fallanne, designer et fondatrice de sa marque SUNDAY LONDON. L’occasion, en plein coeur de l’été, de vous faire découvrir une marque de swimwear novatrice, et de parler un peu plus de l’évolution de l’image du corps de la femme aujourd’hui.

We interviewed Fallanne, designer and founder of her brand SUNDAY LONDON. A good occasion, as it’s still full summer, for us to have you discover this innovative swimwear brand, and to talk a bit more about the evolution of womens body’s image nowadays.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Fallanne Tanya, j’ai 25 ans et je vis dans le Nord de Londres. Je suis la plus jeune du fratrie de 3, et je suis aussi la seule fille. Mes parents viennent de Jamaïque, c’est sûrement pour ça que mon travail reflète une certaine vibe venue des iles. J’ai quitté mon job il y a peu, je travaillais dans la mode en tant qu’acheteuse, pour me consacrer entièrement à ma marque SUNDAY LONDON.

J’aime créer des vêtements, voyager, m’habiller.

Tu as étudié la mode ? Où ça ?

J’ai fait des études de design mode et de textile à la Middlesex University de Londres, je me suis spécialisée en motifs et imprimés.

Quand as-tu lancé la marque ?

J’ai lancé SUNDAY LONDON le dernier jour du mois d’avril, cette année. Le dimanche 30 Avril 2017 donc.

Qu’est ce que tu avais en tête quand tu l’as créée ?

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en fait. Je voulais que mes designs prennent finalement vie. Je travaillais dessus depuis presque un an, j’avais vraiment hâte de les voir prendre forme et de les shooter. Je ne m’étais pas vraiment préparée à lancer un business.

Je voulais créer des maillots de bain réversibles pour moi et mes amis, c’était l’idée de base. Si tu es dans un jour où tu ne veux pas assumer la couleur et le print, tu le retournes et tu portes quelque chose d’uni, de plus simple. Du 2 en 1 rendable, idéal pour emporter en vacances, à la fois body pour les festivals et maillot pour la plage !

Can you introduce yourself in a few words?

My name is Fallanne Tanya. I’m 25 and I’m from North London. I’m the youngest of 3 and the only girl. My parents are both from Jamaica, probably why my work has a bold island vibe to it.
I recently quit a job working in fashion as a buying assistant to pursue SUNDAY LONDON.
I like making clothes, travelling and getting dressed up!

Did you study fashion design? Where?

I studied Fashion and Textile design at Middlesex university in London and I specialised in Print design.

When did you launch the brand?

I launched SUNDAY LONDON on the last day of April this year. Sunday April 30th 2017.

What did you have in mind when launching it?

I didn’t actually know what to expect when I launched. I just wanted to get my designs out there finally.
I had these designs for over a year and I was just excited to get them made up and to do a shoot.
I wasn’t really prepared to start a business.
SUNDAY came about from me wanting to make reversible swimwear for myself and my friends – if you aren’t feeling to wear the printed side you can wear the plain. Cost effective as it’s 2 in 1, perfect to pack for party holidays and to wear the swimsuits as bodies at festivals!

Combien de personnes travaillent avec toi ?

Je suis seule sur ce projet à l’heure actuelle, mais j’ai le soutien de mon amie Maxime Beiny, qui s’occupe de quasiment tout à mes côtés. Elle est aussi designer.

Les designs sont très audacieux, colorés. C’est ton état d’esprit ?

J’adore la couleur ! Quand je pense maillot de bain, je pense couleur, nécessairement. Quand tu pars en vacances, pourquoi ne voudrais-tu pas porter de couleur ?!

Qu’est ce qui t’inspire pour créer ces imprimés ?

Je m’inspire de tout, véritablement. Ces imprimés sont très graphiques et forts, j’essaie toujours de créer un motif que je n’ai jamais vu auparavant. Je veux que le client Sunday achète du Sunday justement parce qu’il sait qu’il ne trouvera ces imprimés nulle part ailleurs !

On trouve quoi sur ton moodboard ?

Il est rempli de palmiers, de couchers et de levers de soleil, de combinaisons de couleurs, de visages de mannequins cools. De photos des Caraïbes, que j’ai prises pendant mes voyages. J’adore la façon qu’ils ont de peindre leurs maisons avec des mélanges de couleurs.

Y a-t-il un designer, une campagne swimwear que tu prends comme référence ?

J’adore Mara Hoffman ! J’adorerais créer des pièces aussi attractives que les siennes, mais avec des prix et une attitude différente. D’un point de vue silhouette, je suis très inspirée par les maillots des années 80 et 90, les longues jambes sont si flatteuses.

How many of you are working on this?

It is just me doing everything to be honest, but I have my really good friend Maxine Beiny who I run almost everything with. She’s a designer too!

The designs are really bold, colourful. Is it a state of mind?

I just love colour really! When I think of swimwear in particular I think colour should be involved. If you’re going on holidays, why wouldn’t you want to be covered in colour!

What inspires you to create these prints?

I’m inspired by everything I see really. This collections prints were quite graphic and bold. I try to create prints that I haven’t seen before. I want the Sunday customer to shop SUNDAY knowing she won’t find these prints anywhere else!

What can we find on your moodboard?

My moodboard is full of palm trees, sunrises and sunsets, combinations of colour swatches that I’m looking to put into artwork, as well as fresh faced models.. Pics of carribean homes from my travels. I love the mix of colours they paint their homes.

Do you have any swimwear designer, campaign, mood that you really love?

I love Mara Hoffman! I’d like to think my pieces are as tasteful as hers, but has a completely different attitude and price tag.
Silhouette wise I’m really inspired by 80s/90s swimwear – high legs are so flattering!

Quand tu vas à la plage et que tu regardes les gens autour de toi, tu penses quoi ?

Je me demande souvent :” Mais pourquoi tu portes du nude ?”. Ca dépend des goûts bien sûr, mais si je suis à la plage, je veux me différencier et montrer un peu de couleur !

Tes modèles sont à la fois des filles très fines, mais aussi toutes en courbes, qu’est ce que tu veux traduire à travers ce choix ?

Je veux montrer que SUNDAY LONDON convient à toutes les tailles. Du 36 au 44. Je suis moi-même un peu ronde, je voulais m’inclure à travers la marque, mais aussi penser aux filles plus fines. Présenter un panel de toutes les tailles et de tous les corps, c’est super important !

Dirais-tu que le milieu est en train de changer, petit à petit ?

Je pense que toutes ces images lissées, cheveux brushés aux vents, sont en train de s’éteindre, et j’adore ça. De plus en plus de grosses campagnes montrent des filles plus rondes, et j’ai travaillé récemment au sein d’une entreprise qui ne retouchait plus les photos de ses modèles, c’est génial. La high fashion a encore du chemin à faire cependant, la maigreur est toujours bien d’actualité.

Des marques comme Monki par exemple, choisissent des modèles avec des formes, des vergetures, et incitent les femmes à s’aimer et à être fières d’elles-mêmes. Qu’est ce qui a rendu ça possible d’après toi ? Comment peut-on décupler ce message encore plus vite ?

Dans notre société actuelle, les femmes sont plus sûres d’elles, en tout cas c’est ce que je crois. C’est dans la lignée des choses que les marques suivent ce mouvement, si elles veulent rester dans l’air du temps. Je crois aussi que les femmes veulent voir de vraies femmes ! Nous devons être fières de ce que l’on est, de ce que l’on a, les réseaux sociaux peuvent clairement aller dans ce sens, on y voit de plus en plus de vrais visages féminins. Il y a encore beaucoup de femmes concentrées sur Photoshop, mais aussi beaucoup plus qui veulent juste être égales à elles-mêmes.

When you go to the beach and you watch the people around, what do you think?

I often think why are you wearing nude. It’s obviously preference, but if I’m on a beach I want to stand out and compliment my surroundings!

Your models go from really thin to curvy, what do you want to show through this choice?

I want to show that SUNDAY LONDON is for every shape. Sizes are currently running from S(EU 36) -XXL(EU 44)
I’m curvy myself so I wanted a representation of myself as well as slimmer girls. To see different women of different sizes is really important!

Would you say the industry is changing step by step?

I think the polished and full on airbrushed look is slowly leaving us which I love. A lot more high street campaigns are showing fuller figured girls and I recently worked at a company that didn’t retouch their models at all which is great. I do think high fashion still has a long way to go though – Thin is still very much in.

Brands like Monki for example show as well models with curves, stretch marks, and entice women to be proud of themselves. What made this possible according to you ? How can we pass this message around quicker?

I think in society today, women are just more confident within themselves or that’s what I like to think. It’s only right that brands join this movement too if they want to keep up.
I also think women want to see real women! We need to just be proud of what we have and social media can definitely help with this when we see more representations of real women’s figures.
There are a lot of women who are into their Photoshop, but there are also women who just want to be themselves.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *