Beauty Make up

3INA BOLD MAKE UP

3INA, c’est ce label de make up londonien qui nous étonne à chaque nouveau release. Mascara rose, fard à paupièrecrémeux jaune vif, et même, très récemment, une gamme de make up fluorescent, qui s’illumine sous l’action de la lumière noire. Nous avons posé nos questions à Natalie Hasseck, Directrice Artistique de la marque. Elle nous parle de ces crush make up et de l’image du maquillage dans le monde d’aujourd’hui.

Envie de shopper ? Certains produits sont dispo sur Asos ! Et sur hello.3ina.com

3INA, it is this label of make up based in London, that astonishes us with each new release. Pink mascara, brightyellow creamy eyeshadow, and even, very recently, a range of fluorescent make up, which illuminates under the action of black light. We asked Natalie Hasseck, Creative Director of the brand, a few questions. She talks about her beautycrushes and the image of make up in today’s world.

Want to shop? Some products are available on Asos! And on hello.3ina.com

Salut Natalie ! Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vous ?

Je suis née et j’ai grandi dans le nord de Londres, et maintenant je vis dans l’Est, à côté du Broadway Market.

Quand avez-vous lancé 3INA ?

3INA a été lancé en février 2016.

Hey Natalie! Can you tell us a bit more about you?

I’m from North London born and raised and now living East just by Broadway Market. 

When did 3INA launch?

3INA launched February 2016.

 

D’où vient votre passion pour le maquillage ? J

e ne dirais pas que je suis passionnée de maquillage, c’est plutôt un véritable amour pour la culture et la créativité, et comment le maquillage peut faire partie de ces choses. Je suis devenue obsédée par tous ces produits, mais c’est la manière unique dont les gens les utilisent, et toutes les possibilités créatives qui m’inspirent vraiment.

3INA, c’est du maquillage pointu et coloré, est-ce que c’est la force de la marque ?

Oui, nous sommes dingues de couleur. Nous sommes international et nous considérons la couleur comme étant notre langage universel. Notre rêve c’est de voir nos clients se familiariser au maquillage coloré, et l’oser. Ca a déjà marché pour les cheveux, il estgrand temps que la magie opère dans la beauté.

Where does your passion for makeup come from?

It’s less a direct passion for make-up and more a love of culture and creativity and how make-up can be a part of those things. I have become obsessed with products but it’s the individual ways people use products and get creative with them that truly inspires me. 

3INA has loads of punchy and colourful make up, is it the brand’s strength ?

Yes, we are colour obsessed. We’re global and we consider colour our universal language. Our dream is to see our customers become more confident and comfortable with wearing colourful make-up. It already worked for hair, now it’s totally time for beauty. 

 

De quelle manière la marque se différencie-t-elle des autres ?

Nous nous différencions de beaucoup de façons ! En tant que marque, nous essayons de respecter 3 valeurs simples ; Audace, honnêteté et fun. Nous aimons réellement les beautés audacieuses. Nos formules sont incroyables et vendues à des prix honnêtes. Les visages avec lesquels nous travaillons pour représenter la marque ne sont pas nécessairement des filles de beauté traditionnelle : la personnalité et l’attitude priment chez nous. Nous sommes international depuis le 1er jour avec des boutiques dans des marchés très intéressants et diversifiés, nous observons vraiment la beauté avec un objectif à 360° ! Et nous aimons nous amuser à travers tout le processus. Quiconque se joint à nous sur le set quand nous shootons nos campagnes sait que pour nous, passer un bon moment est aussi important que l’image finale.

« Less is bore ». Vous en pensez quoi, d’accord / pas d’accord ?

‘ Less is bore ‘ or ‘ Less is more ‘ ? En fait je ne suis pas dans ces règles. Parfois, je n’envisage pas ma journée sans un trait d’eye liner de couleur 3INA (le 503 si vous voulez savoir), et d’autres fois, je veux simplement être moi-même dans mon plus simple apparat et créer un look totalement minimal.

Quelle est le make up le plus fou que vous ayez jamais fait ou vu ?

Pour la soirée de mes 30 ans, mon amie Danielle Kahlani a réalisé cet incroyable blush façon 70s sur moi, j’ai adoré. Bientôt, l’incroyable maquilleuse Bea Sweet va me faire un make up – elle shoot pour Novembre Magazine, alors je pense que les choses risquent de déraper, et j’ai hâte !

How would you say the brand differentiates itself amid all the others ?

We differentiate in a lot of ways! As a brand we try to abide by these 3 simple words; Bold, Honest and Fun. We love Bold beauty but in a real way. Our formulas are absolutely incredible but sold at Honest prices. The faces we work with to represent the brand are not necessarily traditional beauty girls – personality and attitude comes first for us. We have been global since day 1 with stores in super interesting and diverse markets which means we really look at beauty with a Global 360 lens. And we like to have a lot of Fun in the process. Anyone who joins us on set for our campaign shoots knows that we consider having a good time as important as the final image. 

« Less is bore ». What do you think about this, do you agree/disagree ?

Less is bore or Less is more? I think fundamentally I’m not in to rules of any kind. Some days I can’t function without a slick of 3INA color eyeliner (in 503 if you’re curious), other days I just want to connect to my basic self and do a totally minimal look. 

What’s the craziest make up you’ve ever done or seen ?

For my 30th birthday party, my friend Danielle Kahlani did this incredible 70s mega blush look on me which I loved. I’m about to have my face done soon by this super cool Make-Up artist called Bea Sweet – she shoots for Novembre Magazine so I reckon things might get a little crazy which I’m looking forward to… 

Quel est le plus effrayant ?

Sûrement les taches hasardeuses que peut laisser l’eye liner sur mon visage.

Quelle est votre dernier crush beauté vu sur un défilé lors de la dernière fashion week ?

Ashish par Isamaya Ffrench, la folie.

Comment considérez-vous le maquillage pour les femmes (mais aussi pour les hommes !), est-ce une arme, un avantage, un art ?

Peu importe le genre, le maquillage peut représenter tout ce que chaque individu veut bien lui confier. Je ne suis pas sûre du mot « arme » , cela donne une idée trop conflictuelle, on n’a pas besoin de ça, le monde a assez d’armes.

Aujourd’hui, face aux nombreux mouvements féministes (Women’s march, etc.), comment le maquillage se lie-t-il au féminisme ?

Les femmes doivent pouvoir être libre de faire ce qu’elles souhaitent, sans commentaires extérieurs et opinions constants. Il y a toutes sortes de féministes. Contouring, ok. Lèvres rouges, ok. Est ce qu’on peut vivre sans être mises dans des cases et jugées tout le temps ?

Certaines filles n’osent peut-être pas faire de make up trop poussé ou original en raison de l’opinion d’autrui. Que voudriez-vous leur dire ?

Insérez un gros mot ici >>>>>>>>>

What’s the creepiest one?

Probably unintentional eyeliner smudge which happens to me often. 

What’s your latest beauty crush on a fashion show during last fashion week?

Ashish by Isamaya Ffrench was killer.

How do you consider make up for women, is it a weapon, an advantage, an art?

Make-up for whichever sex can be whatever the individual empowers it to be. I’m not sure about the word weapon as it feels too confrontational when it needn’t be. The world has enough weapons. 

Today, dealing with lots of feminism movements (Women’s march etc), how do you think make up is related to feminism?

Women just need to be left alone without constant commentary and opinion. A feminist comes in all guises. Contoured cheekbones, fine. Red lips, fine. Can’t we just do our thing without being defined and confined? 

Some girls might not dare do some bold make up because of other people’s opinion. What would you say to them?

Insert bad language here >>>>>>>>> 

À en juger par les différents pays dans lesquels vous êtes situés, identifiez-vous des différences entre les femmes du monde entier, comment les femmes britanniques utilisent-elles leur make up en comparaison avec des femmes australiennes, italiennes, suédoises, sud-africaines ou grecques?

Oui, bien sûr, il existe des différences culturelles identifiables, souvent liées au climat. Des produits très différents vont vraiment très bien fonctionner sur certains marchés individuels. Mais ce que j’aime vraiment avec 3INA, c’est que nous attirons une tribue mondiale de penseuses libres qui partagent la même vision de ce que c’est que d’être une femme dans le monde d’aujourd’hui. On pourrait porter un mascara vert clair, ou juste une touche de correcteur – mais c’est cette curiosité et cette volonté partagée de jouer un rôle et de participer à une culture mondiale que je trouve la plus intrigante.

Des projets d’ouverture de boutique à Paris ?

On adorerait !

Judging from the different countries you’re based in, do you identify differences between women all over the world, how do British women use make up compared to Australian, Italian, Swedish, South African or Greek women ?

Yeah of course there are identifiable cultural differences, often to do with climate. Different products do really well in individual markets.  However, what I really love about 3INA is that we are attracting a Global tribe of free-thinkers who share a similar mindset to being a woman in today’s world. One might be wearing bright green mascara, another just a touch of concealer – but it’s that shared curiosity and willingness to play and participate in global culture that I find the most intriguing. 

Any store opening plans in Paris?

We would love to some day! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *