Fashion Reports & news

SS19 FASHION WEEK FAVOURITES PART 1

La Fashion Week SS19 s’achève et il est temps de faire le point sur les temps forts, ou en tout cas mes temps forts, de cette saison. Si je l’ai trouvé moins excitante que certaines saisons précédentes, certains designers et certaines silhouettes sortent toujours du lot et j’ai rassemblé ici les outfits qui m’ont le plus plu. En quelques mots, je vous explique pourquoi. (Rafraichissez la page si besoin de regarder à nouveau les gifs, bisous.)

AFTERHOMEWORK

Pourquoi ? Les plissés exagérés ambiance pantalon de ski, ce côté lourd, tombant, j’aime beaucoup la silhouette que cela engendre, les liens de serrage et les sacs avec ces pochettes ajoutées comme des excroissances.

ASHISH

Pourquoi ? Le jeu entre paillette et transparence, l’oversize nonchalant en contraste avec la féminité et la souplesse des jupes.

BALENCIAGA

Pourquoi ? L’imprimé chaines ! je veux dire, l’imprimé chaines quoi… Encore plus improbable quand apposé à une robe chinoisante. Mais aussi la forme un peu agressive des sacs, le côté ‘cheesy tourist’ des tour eiffel strassées, et le parti pris coloré entre bleu velours, jaune satin ou vert électrique drapé.

BURBERRY

Pourquoi ? La marque sait aussi bien revisiter ses classiques que proposer une nouvelle vision de sa silhouette. Un tantinet street, avec ses bananes et portes-cartes attachés autour du coup, carrément glamour avec le bustier superposé, audacieux avec l’imprimé animalier bambi, tigré ou vache utilisé avec second degré.

CALVIN KLEIN 205W39NYC

Pourquoi ? La découpe des jupes, les superpositions, le mélange des imprimés, le lien qui se crée entre veste de tailleur archi classique et les couleurs pop.

CHANEL

Pourquoi ? Pour être honnête, c’est rare que je considère Chanel dans mes reviews. C’est un peu toujours la même chose, du tweed, du tweed, encore du tweed et des couleurs chelou. Néanmoins j’ai repéré énormément d’alliances qui m’ont carrément plu de silhouette en silhouette. La veste en tweed bien large et sans manche ; NEED. Les accessoires ne déçoivent jamais chez Chanel, bijoux, ceintures sacs, chaussures, et puis surtout ce logo incessamment revisité, je pense que la clef des outfits réside là-dedans et rendent le tout ultra désirable. C’est un peu la rencontre entre le comble du chic et du kitsch à la fois.

DIOR

Pourquoi ? Clairement pas pour la gamme colorée. Plutôt les matières, l’imprimé floral romantique et triste à la fois, la superposition des couches et la présence du monogramme qui, y’a pas à dire, fonctionne sans surprise. Sans surprise, cependant.

DOLCE & GABBANA

Pourquoi ? J’ai essayé, mais je n’arrive décidément pas à laisser Dolce & Gabbana de côté. Les associations de couleur, les broderies, les bijoux, les lunettes… Voila.

FENDI

Pourquoi ? Le monogramme texturé en ton sur ton combiné jupe + sac, les accessoires jouant sur la transparence du plastique, les silhouettes sportives pourtant sophistiquées.

FILA

Pourquoi ? Le côté droit, efficace, cette manière de redécouvrir Fila avec une touche pointue quasi élégante.

GMBH

Pourquoi ? La brillance et la couleur du vinyle. Simple et efficace. La perfection de la coupe du jean, ces silhouettes brutes ultra visuelles.

GUCCI

Pourquoi ? Pfff… Le mélange des motifs, des textures, des références, le tout en une seule silhouette, c’est génial. A chaque tenue, l’ennui s’envole un peu plus. Et le sac Mickey, je veux dire, le sac Mickey !!!

GYPSYSPORT

Pourquoi ? Pour le côté sport mixé à l’univers denim, à la fois super “étude”, “concept”, bref le côté art.

HOUSE OF HOLLAND

Pourquoi ? Validation complète des survet’ colorés, des tons néons, des parkas oversize et des bananes posées nonchalamment sur la manche d’un blazer chic.

JOUR/NE

Pourquoi ? Les couleurs et imprimés, la gaieté des looks qu’ils soient haut perché sur des plateformes funky ou sur le plus plat de la plante des pieds. Il y avait quelque chose de simple, de droit au but, mêlé à un côté hippie assez dégaine.

JW ANDERSON

Pourquoi ? Surtout pour ces looks oversize au patchwork coloré. C’est juste beau.

KOCHE

Pourquoi ? Les couleurs, mélanges d’imprimés, cet équilibre entre la street et la couture. Koché c’est une attitude bien singulière.

LOUIS VUITTON

Pourquoi ? Le col des blazers à l’ancienne, les superpositions de grosse maille, l’imprimé fleuri coordonné veste + pantalon, l’alliance des silhouettes très sportswear aux sacs monogrammés.

MAISON MARGIELA

Pourquoi ? Le métallisé, l’iridescent, les bobs en plastique, la doudoune nouée par gros nœuds, les pulls noués sur le torse, la maison se démarque par sa conceptualité.

MARINE SERRE

Pourquoi ? Je dois vraiment expliquer ? Probablement mon show préféré de la saison tant par le parti pris dans le choix des mannequins que dans le festival de couleurs, d’imprimés (fleurs archi oversize, dragon, flammes…), les associations de texture (de la fausse fourrure fluffy au plastique). Tout est trop sexy.

MIU MIU

Pourquoi ? La classe inégalable des silhouettes. Grands manteaux aux gros boutons et jupes longues serpent shiny.

OFF WHITE

Pourquoi ? C’est pas à tous les coups que j’incluerais Off-White dans mon top, mais j’avoue que cette saison m’a particulièrement tapée dans l’œil. Serpent néon, inspirations ballet mêlées à une maille streetwear que l’on ressent confortable, jeu autour du swoosh.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *